Le Médium Saignant

février 27, 2010

4…3…2…1… Époustouflant !

Filed under: Cinéma et télévision — lemediumsaignant @ 3:59

La guerre est un sujet quotidien dans nos nouvelles. Chaque jour, nous voyons les visages des soldats tués en Irak aux informations, mais que sont-ils pour nous à part des visages? Rien, sans doute. Nous nous sommes habitués à la guerre et à toute son horreur. Dans le film Le Démineur de Kathryn Bigelow, nous comprenons que nous ne pouvons pas nous habituer à une telle violence. Il reste une quarantaine de jours à la mission de l’équipe Bravo lorsque leur démineur est tué par une explosion. Il est immédiatement remplacé par le sergent William James (Jeremy Renner), un expert en déminage qui n’a pas peur de la faucheuse. Ne voulant rien savoir des mesures de sécurité et du protocole, il fait prendre d’énormes risques à Sanborn (Anthony Mackie) et au jeune lieutenant Eldridge (Brian Geraghty). Bref, ces trois soldats ont une vision différente de la guerre, mais luttent tous pour le même but: rester en vie. N’allez pas du côté des préjugés comme certains. Le Démineur n’est pas un film de guerre à l’américaine. Il ne représente pas le soldat fier et patriote, mais bien l’enfer de la guerre. La réalisatrice Kathryn Bigelow nous présente un scénario qui frôle la perfection. Elle nous montre la vie quotidienne des soldats américains, qui est loin d’être rose. Chaque scène nous montre avec facilité leur situation délicate qui risque d’être mise en pièces à chaque instant. Nous pouvons ressentir l’hostilité qui règne entre les soldats et les Arabes, leurs suspicions constantes et le silence alarmant qui s’impose lorsqu’il est temps de désamorcer une bombe. Je me suis surpris, plus d’une fois, à me serrer les poings afin de contrôler mon stress. De plus, le film est entièrement tourné avec des caméras à épaule. Ainsi, le film frôle le documentaire en frais d’images et de réalité. Aucune explosion n’est exagérée, chaque coup de fusil est minutieusement calculé afin que le réalisme nous désarçonne et nous donne à réfléchir. Mon seul reproche est que la réalisatrice n’a pas laissé assez de jeu pour l’interprétation des acteurs. Elle a tellement tricoté serré son scénario que les acteurs n’ont pas pu nous montrer tout leur potentiel. Malgré cela, l’acteur principal, Jeremy Renner, nous offre l’une de ses meilleures performances jusqu’à date. Ce n’est pas pour rien que ce film mérite neuf nominations aux Oscars. Ma cote : À voir immédiatement.

Pierre-Olivier Lessard

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :