Le Médium Saignant

septembre 11, 2010

Groupe du mois d’octobre: Half Fold the Universe

Filed under: GROUPE DU MOIS,Musique — lemediumsaignant @ 2:37

Le 4 septembre dernier, juste avant une de leurs répétitions, le groupe Half Fold the Universe a eu la gentillesse d’accorder une entrevue à l’équipe du Médium Saignant.

Ce groupe de hardcore/screamo/alternatif ayant comme guitaristes Jow (Joëlle Arsenault) et Oli (Olivier Rochon), comme batteur Guy (Guillaume Beaudet), comme chanteur (ou plutôt crieur!) Mark (Marc-André Delisle) et comme bassiste Frank (François Ste-Marie), ne manque définitivement pas de motivation! Trois des cinq membres étaient présents lors de l’entrevue, les deux autres étant en voyage. Les membres du groupes sont tous âgés de 19 ou 20 ans (et à leur demande, l’âge total des membres du groupe est de 97 ans!). Après seulement trois spectacles, ils ont déjà des groupies et assez de matériel pour enregistrer un album (8 compositions). En attendant son prochain spectacle (le 30 octobre au Underworld), apprenez à mieux connaître ce groupe prometteur!

Comment s’est formé le groupe?

Frank – Ça date de quand même longtemps sérieusement! Mark et moi étions dans un groupe au secondaire, de secondaire un à trois. Le groupe n’a pas fait grand chose, s’est séparé, puis j’ai été renvoyé de l’école (parce que j’étais un mauvais élève!). Tout ça pour un biscuit en plus! Puis, Mark a invité Oli à se joindre au groupe et après plusieurs changements de guitaristes, Jow a intégré le groupe. On avait mis des annonces et elle fait partie des trois personnes qu’on a essayées.

Est-ce que le groupe a le nom Half Fold the Universe depuis le début?

Frank – Non…on a eu plusieurs noms comme Age of Background, Weather takes all, Reserve for Twelve, Some of all Fears et Spread the Word.

Et votre nom actuel, qu’est-ce qu’il signifie?

Jow- C’est Mark l’a trouvé.

Frank – Il voulait juste quelque chose de différent, faire comprendre aux gens qu’on fait pas la même chose que tout le monde, qu’on est uniques. Il voulait faire réfléchir à qu’est-ce qui arriverait si on pliait l’univers en deux. Tout serait inversé. C’est se demander qu’est-ce qui arriverait si avec notre musique, on pouvait faire changer les choses.

Vos paroles vont-elles dans le même sens que le nom de votre groupe, montrent-elles une volonté de changer les choses?

Frank – La moitié parlent d’expériences personnelles et l’autre moitié montrent une volonté de changer les choses, comme notre chanson PTSFLCK qui parle du réchauffement de la planète, d’environnement. D’autres de nos chansons, comme Obsessed by numbers, parlent entièrement d’expériences personnelles. La dernière qu’on a composée (…est-ce qu’on a le droit de dire des gros mots?), F.U.C.K.(Furnication under the concert of the king), veut faire réaliser aux gens que souvent on se fait manipuler, en fait, très souvent et il ne faut pas se laisser faire.

Qui compose les chansons?

Jow – Tout le monde principalement, mais Mark en a fait plus.

Frank – D’habitude, quelqu’un trouve une idée et tout le monde la complète. On a tous fait au moins une chanson ou a participé à en faire une.

Qui écrit les paroles des chansons et est-ce qu’elles viennent avant ou après la musique?

Jow- Dans la plupart des cas, c’est Mark qui les écrit et elles viennent après.

Frank – Il y a certaines chansons écrites par Mark qui viennent d’expériences personnelles, donc les paroles sont venues avant et soit on avait fait une chanson et il a réalisé que ses paroles allaient avec la chanson, ou bien la musique est venue après. Mais côté paroles, Mark en écrit la majorité, mais quelques-unes sont d’autres membres du groupe. J’en ai écrit pour une chanson et Jow aussi et on a contribué à quelques autres chansons.

(Mark) voulait faire réfléchir à qu’est-ce qui arriverait si on pliait l’univers en deux. Tout serait inversé. (Half Fold the Universe)  C’est se demander qu’est-ce qui arriverait si avec notre musique, on pouvait faire changer les choses.

 

Qui fait le screamo et qui fait la voix traditionnelle?

Frank – Mark fait les screams et la voix, mais quand on doit faire les deux en même temps (comme en studio d’enregistrement), Oli fait la voix et je fais les screams pour l’aider. Lorsqu’on a enregistré, il y avait des parties où ça sonnait mieux si les deux étaient en même temps, donc il avait besoin de l’aide d’Oli ou de la mienne.

Vous avez donc enregistré quelques chansons en studio, c’est bien cela?

Frank – Oui, quatre et on va bientôt faire les autres.

Oli – Au home studio de Frank Chooflart, Dead Wizard Recordings.

Dans combien de temps voudriez-vous sortir votre premier album?

Jow – Notre objectif présentement est de sortir notre EP en 2011. On a aussi commencé à chercher des idées de titres, j’en ai noté plusieurs.

Frank – Mark voulait quelque chose qui ne veut rien dire, mais que les gens penserait que ça veut dire quelque chose, comme You never know you’re alive until you’re dead.

Jow: On est peut-être dans un rêve en ce moment. On vit pas! Dans le fond, on est morts et c’est le paradis!

Frank – Moi mon rêve serait que ce soit moi bébé dans mon berceau qui dort et je vais me réveiller et savoir tout ce qui va m’arriver après. Comme ça, je referai pas certaines erreurs, comme celle du biscuit (en se retournant vers Oli) !

Pourrais-tu m’expliquer plus en détails cette fameuse histoire du biscuit?

Frank – Je me suis fait renvoyer de Saint-Paul parce qu’on mettait les tables de baby-foot sur des chaises à chaque pose et l’école cherchait les coupables, mais ne les trouvaient pas. On ne savait pas ça nous, on ne savait pas qu’ils cherchaient les coupables et que c’était mal! Chaque fois, on étaient trois. Une fois, la seule fois qu’on s’est fait prendre, Mark, notre chanteur, n’avait pas aidé parce qu’il avait un biscuit dans les mains. Moi, je me suis fait renvoyé, Oli a eu des retenues, …

Oli – Parce que son dossier était pire que le mien.

Frank – Tout ça pour une table de baby-foot et un biscuit!

Sur votre pochette d’album, que voudriez-vous mettre?

Frank – Plein d’animaux nus! Ou bien des animaux habillés et un homme nu! (rires)

Jow – Avec une feuille…parce qu’on veut pas qu’ils mettent Parental Advisory! Mais moi j’aimerais que ce soit quelque chose d’abstrait.

Vous avez commencé à faire vos premiers spectacles cet été. Comment s’est passé votre premier spectacle?

Jow – Notre premier a eu lieu au Club Lambi le 9 août et l’ambiance n’était pas géniale, mais le deuxième, au Underworld, était vraiment malade! C’était officiellement notre premier spectacle. Il y avait une foule qui ne nous connaissait pas et on jouait les derniers, mais les gens sont restés et ont embarqué.

Votre liste de chansons jouées en spectacle est-elle entièrement composé de compositions? Également, comment choisit-on dans quel ordre on va jouer nos chansons?

Frank – En ce moment, il n’y a aucune cover, on ne joue que des compositions lors de nos spectacles.

Jow – Et pour choisir l’ordre, il faut doser les musiques qui sont vraiment violentes, comparativement à celles qui le sont moins, puisque une chanson plus douce va peut-être faire baisser l’énergie, donc il faudra la remonter par après. Pour le Underworld, on avait créé une introduction qui était vraiment intense, qui a réveillé les gens.

Frank – Notre dernière composition, F.U.C.K., est vraiment hardcore, donc on la joue à la fin, comme ça, quand les gens s’en vont, ils se rappellent de nous. La majorité des gens ne peuvent plus marcher après le spectacle…(rires)

Quel style de musique ne ferez-vous jamais?

Frank – On avait fait des votes et on ne voulait pas faire de gangster rap.

Jow – Du country aussi.

Frank – Mais j’ai toujours voulu un banjo…ou qu’on ait tous des instruments inusités.

Oli- Moi je jouerais de l’harmonica et du gazou!

Frank – Oui! Il est fort au gazou!

À quand le vidéoclip?

Frank- On y pense sérieusement.

Jow – On fait déjà des concepts.

Oli – On le ferait faire par des gens qu’on connaît, pour éviter que ça coûte trop cher.

Jow – J’ai étudié en communication, donc je connais des gens qui pourraient filmer.

Et pour vous, est-ce que faire de la musique est un passe-temps ou vous voudriez un jour vivre de votre musique et aller loin?

Oli – Non, on fait ça juste pour l’argent! (rires)

Frank – On veut aller jusqu’à Laval! (rires)

Jow – Non, mais, sérieusement, on voudrait que ça aille le plus loin possible. C’est une passion pour nous. On tente toujours de voir comment on pourrait amener plus de monde à nos spectacles, comment on pourrait avoir plus de monde sur notre Myspace. Frank s’occupe de notre Myspace et moi de notre Facebook.

Pour toi Jow maintenant, une fille dans un band de gars, ça se passe comment?

Jow – Ça prend une adaptation et une certaine ouverture d’esprit! On s’habitue, mais j’ai toujours aimé faire des niaiseries, donc j’aime l’ambiance qu’il y a dans un groupe de gars. Il y a souvent des petites chicanes quand même, mais ça se règle rapidement.

Quel est l’élément secret du groupe, qui fait que tout fonctionne bien entre vous?

Frank et Jow – Le Monster! (Ils en tiennent chacun un dans leurs mains d’ailleurs…à l’exception d’Oli)

Combien de temps pratiquez-vous chaque semaine et où pratiquez-vous?

Jow – On pratique trois fois par semaine, mais avec l’école ça risque de tomber à deux et souvent on commence à jammer à 7h et on finit à 11h-11h30. On pratique dans un studio à Longueuil, dont le loyer est assez dispendieux. L’argent qu’on fait aux spectacles nous sert à payer une partie du loyer.

Quelle est la plus belle chose qui pourrait arriver au groupe, l’endroit ultime où vous aimeriez jouez?

Frank – Dépasser Youtube! Non, mais le stage que je voudrais faire, c’est le Colossus à Londres. Ça serait épique! C’est environ 15000 places, je crois!

Jow – Le Vans Warped tour m’intéresserait vraiment. Tu rencontres tellement de groupes, tu te fais beaucoup d’amis, l’ambiance a l’air vraiment agréable.

Oli – Las Vegas serait débile!

Jow – Hollywood serait cool aussi.

Quels sont les groupes qui vous inspirent le plus?

Frank – Celui de Mark serait Finch et celui de Gui, Slipknot. Moi, j’aime beaucoup Enter Shikari. Toute les lignes de basse que je fais sont vraiment du style d’Enter Shikari.

Jow – J’en ai tellement! Drop Dead Gorgeous, Bring me the Horizon, The Devil Wears Prada, Asking Alexandria.

Oli: The Word Alive.

Écoutez-vous le même style de musique que celui que vous composez?

Frank – Tout le monde dans le band écoute le style harcore screamo, mais des groupes différents. On aime tous aussi d’autres styles qui n’ont aucun lien avec la musique qu’on fait, comme Oli qui aime le old rock et moi le transe. La musique des années 60-70, c’est vraiment bon.

Maintenant, pour mieux connaître les membres du groupe, comment décririez-vous chacun des membres?

Oli – Gui c’est le plus grand et il a mauvais caractère. Il échappe et brise souvent ses baguettes! Mark, lui, il chante et c’est le gars le plus patient au monde. Il ferait n’importe quoi.

Frank – Mark c’est le genre de gars toujours prêt à faire de quoi, même si ça ne lui tente pas. Tu peux l’appeler à deux heures du matin et il va venir te rejoindre. Olivier, lui, est paresseux et drôle. Il est indifférent, se fou de tout…sauf de la musique! Joëlle s’est intégrée très rapidement au groupe, elle est à son affaire et est très motivée.

Jow – Frank c’est un gars nice, mais il faut apprendre à le connaître, parce qu’il fait des blagues louches et il est très sarcastique! Il est très impatient, mais c’est ce qui le pousse à être fonceur. C’est celui qui nous aide le plus pour l’organisation dans le band, comme pour la séance photo. Son impatience devient un avantage au sein du band, même si on s’occupe tous de l’organisation des spectacles, tout dépendant qui arrive à rejoindre les personnes voulues.

Quelques questions en vrac, toujours sur les membres du groupe:

Qui est le membre du groupe…

  • qui vous ramène à l’ordre lors des pratiques? Mark
  • le plus absent? Gui
  • le plus désaccordé? Frank
  • le plus en retard? Oli
  • le plus gourmand? Frank! Il veut tout le temps aller au PFK.
  • le plus dans la lune? Frank et Oli.
  • le moins organisé? Gui
  • le plus créatif? Mark
  • le plus bavard? Frank.
  • le plus fêtard? Frank et Mark
  • le plus quétaine? Frank (Il a des chats et une lampe faite en sel chez lui, aime sauter sur une trampoline quand il pleut et écoute les Beatles)
  • le plus ambitieux? Mark

 

Ce groupe sympathique et talentueux ne manque pas de projets pour les prochaines semaines: un spectacle au Underworld le 30 octobre (venez déguisés!), l’enregistrement de quelques chansons en studio et une séance photo au début du mois de novembre. Pour plus d’informations sur le groupe, visitez leur Myspace (www.myspace.com/hftu) ou leur Facebook.

 

Laura Pelletier

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :