Le Médium Saignant

septembre 18, 2010

Donner une gomme de gothique au lamantin

Filed under: Actualité Marie-Vic — lemediumsaignant @ 2:22

Sans évidence, si vous lisez le Médium Saignant, vous devez être passionné d’une forme d’art quelconque, sinon, à quoi vaut votre existence? Haha, je blague, mais pas tant… Drastique? Non, plutôt réaliste, car qui peut vivre sans la musique, le théâtre, les arts visuels, la littérature ou n’importe qu’elle autre forme d’expression? À moins d’être un petit caca, vous vous intéressez certainement à l’art. C’est encore trop parler car il y une œuvre d’art, de l’artiste Wim Delvoye, qui a pour thème principal les excréments. Ainsi, il est certain qu’une parcelle de vous comporte des aptitudes artistiques, car c’est un domaine vaste. Nous sommes nous-mêmes des artistes et notre propre chef d’œuvre selon Montaigne… De mon côté, si ça vous intéresse, sinon ne finissez pas la lecture de cette phrase, et je suis particulièrement attirée par les arts visuels. J’adore la musique aussi, mais, étant un sujet très répandu dans le journal, j’ai voulu opter pour autre chose.

Maintenant, c’est l’heure des vraies informations après cette petite introduction visant à m’inclure officiellement dans ce journal qui est, ma foi, passionnant (faite passer le message qu’il y en a un, plusieurs lunatiques l’ignorent, dont moi, il n’y pas si longtemps).  

Pour élargir votre culture artistique, du côté des arts visuels, je voulais tout d’abord vous proposer une exposition délirante de l’artiste Zïlon, mais vers la fin de mon article j’ai réalisé que l’exposition allait terminer avant que le journal soit imprimé, ainsi j’ai dû changer mes plans. Par contre, en guise de consolation, deux œuvres de Zïlon sont exposées au coin de la rue St-Catherine et Montcalm, elles sont géantes et vous procurent tout une surprise lorsque vous ignorez qu’elles sont là. Zut, je gâche la surprise!

Ensuite, l’option numéro deux que je propose est Les frontières de nos rêves ne sont plus les mêmes au Musée d’art contemporain (MAC), exposition tout aussi impressionnante. Cependant une petite problématique survient encore à ce sujet. L’exposition se termine le 3 octobre, donc dépêchez-vous! Ça vous laisse environ quatre jours pour courir voir l’exposition. Dans le cas contraire, un sort fâcheux s’abattra peut-être sur vous. Qui sait, vous serez peut-être capturé par une tribu d’indigènes cannibales qui vous ferons cuire à petit feu par un marmiton chauve et obèse, mais cela juste après avoir été foudroyé par un éclair dans votre ville natal. Avec chance, lorsqu’ils vont vous dévorer, ils vous offriront une dernière volonté, celle de vous faire le plaisir de mettre la chanson que vous haïssez le plus comme musique de fond.

Bref, si on revient à l’exposition, parce que je ne veux pas trop m’éloigner du sujet, elle est constituée d’œuvres impressionnantes de Paul-Émile Borduas, qui procurent toujours des émotions fortes, même après la 3ième visite. Il ne faut surtout pas oublier que l’artiste est l’auteur du manifeste du Refus Global, qui a ébranlé l’histoire du Québec en remettant quasiment tout en question. Ainsi, l’exposition a été mise en place pour souligner les 50 ans de la mort de ce grand homme (il était peut-être petit, mais bon, vous comprenez l’idée).

L’option numéro trois pour mon article…parlons des araignées! À quoi bon les tuer? Elles sont totalement inoffensives les pauvres petites. Tout ce qu’elles désirent c’est vivre et tisser leur toile. Lorsque j’en trouve une chez moi (bon, ce n’est pas comme si je les cherchais, mais elles apparaissent toujours énigmatiquement devant moi) je préfère la capturer et la relâcher dans la nature, ou bien être discrète et faire comme si je ne l’avais pas vue, en lui laissant un peu de temps avant qu’un meurtrier s’en prenne à elle. Je ne comprends pas le dégoût des humains envers ces petites bêtes. Bon, ça ne me réjouit pas lorsqu’elles sont près de moi, mais elles ne sont tout de même pas si laides. Certains humains sont beaucoup plus répugnants qu’elles…

Ainsi, après toute cette marée déferlante de mot portant peut-être à confusion, vous n’avez qu’à proclamer haut et fort KEANU REEVES!, comme il est classique de le faire lorsqu’on ressent de l’incompréhension ou bien lorsqu’on se sent complètement nunuche. Je vous laisse avec une petite citation que j’aime bien de Giorgio de Chirico, mais qui n’a aucun lien avec le reste de l’article: Autrefois les peintres étaient fous et les acheteurs de tableaux intelligents. Aujourd’hui, les peintres sont intelligents et les acheteurs sont fous. Qu’es-ce que je disais? Aucun rapport avec le reste. KEANU REEVES!!

Andrée-Anne Mercier

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :