Le Médium Saignant

octobre 24, 2010

GROUPE DU MOIS DE NOVEMBRE: TRIBUNAL

Filed under: GROUPE DU MOIS,Musique — lemediumsaignant @ 2:18

Si vous étiez au lancement du Médium Saignant le 30 septembre dernier, vous avez sûrement retenu le nom d’un groupe en particulier: Tribunal. Sinon, vous en avez sûrement déjà entendu parler et si vous ce nom de vous dit rien, vous manquez définitivement quelque chose!

Ce groupe de blackened expérimental rock death francophone s’est formé il y a quelques années alors que les membres étaient au secondaire. Au point de départ, il s’appelait Coq et était formé d’Hubert Auger, d’Andrew Duquette-Boyte et de Thomas Fournier-Drouin, trois guitaristes qui se contentaient de jouer dans leur sous-sol, puis Laurent Viau-Lapointe, un guitariste qui avait une batterie chez lui, s’est joint au groupe en tant que batteur. À  leur débuts, ils faisaient du rock. Ce n’est que lorsque que Laurent Bellemare a joint le groupe en tant qu chanteur, après avoir remarqué le groupe et s’être fait remarquer par eux lors de leur premier spectacle, que Tribunal a décidé de se concentrer sur le métal.

Qu’est-ce qui ce cache derrière cette musique accrocheuse et  dénonciatrice? Une routine d’avant-spectacle assez louche, mais quoi d’autre? Nous avons tenté de le découvrir…

D’où vient le nom de votre groupe?

HUBERT: Au début, on s’appelait Coq, parce ça aurait été drôle quand on aurait été présentés en anglais (Here comes the band Coq!). Quand on a commencé à faire plus du métal, on s’est dit qu’on voulait un nom plus métal.

LAURENT: On aimait Tribunal parce que ça a rapport avec le français et puisqu’on est un groupe métal francophone, c’est comme le tribunal de la langue française, mais pas trop non plus. C’est dans un cours de science physique qu’on y a pensé.

HUBERT: On hésitait aussi avec le nom Tétanos…c’est en science physique que j’ai eu l’idée.

Comment trouvez-vous l’inspiration de vos chansons?

LAURENT: On découvre ensemble ce qu’on veut faire pour chaque chanson et après on va un peu n’importe où. Pour les paroles, ça dépend qui les écrit et on s’inspire de mythes du groupe, du combat de la langue ou des trucs comme ça. Laurent Bellemare est un dieu des paroles donc c’est surtout lui qui les écrit. On essaie de faire des métaphores et de s’amuser avec ce qu’on aime. C’est aussi de laisser le temps aux gens de trouver ce qu’ils veulent parce qu’on veut pas trop en mettre non plus. Sinon, on parle de l’anti-conformisme et de la lucidité de la société, mais en même temps on aime ça se relâcher.

HUBERT: On aime aussi parler de la force de la langue française…on est pro-Québécois! (rires)

Votre slogan est Veux-tu un bonbon? D’ou vient-il?

LAURENT: C’est pas pour déranger, mais pour intriguer les gens. Ça vient d’assez loin. Ça vient de quelque chose sorti d’un pantalon…et de la personne qui a dit:  »veux-tu un bonbon? » C’est mon frère qui m’avait raconté ça.

Lorsqu’on écoute vos chansons, on remarque que ce n’est pas seulement un type précis de métal. Comment décririez-vous votre son?

HUBERT: On veut pas faire juste une sorte de métal, on touche à toutes les sortes de métal. On intègre aussi des bouts de funk, de jazz. On aime ça toucher à tout!

LAURENT: Moi j’aime dire que notre son est coloré, dans un sens qu’il y a plusieurs tons et que ça change vraiment.

HUBERT: On écoute beaucoup de métal, mais on écoute beaucoup d’autres musiques et ç’est ça qui rend notre son plus diversifié.

LAURENT: Par exemple, Laurent Bellemare, il est vraiment tripeux de métal, alors il amène des gros contrastes et d’autres personnes comme Andrew, qui aime vraiment le funk, nous amène à créer une chanson comme «Propagande».

Y a-t-il une chanson que vous préférez jouer live?

LAURENT: Dernièrement, le monde criait: «Nathalie!» pis tout le monde l’aime bien, alors j’aime la jouer et je trouve qu’elle commence bien un show parce qu’elle est lourde et violente, mais sinon j’aime bien jouer «Propagande»!

HUBERT: Le nom de la chanson «Nathalie» vient du secondaire. On jouait avec des guitares acoustiques dehors, souvent et une fois, il y a une fille qui nous a demandé si elle pouvait venir nous écouter. Après ça, quand on voulait parler d’elle, on savait pas son nom et on s’est dit que Nathalie ça lui allait bien. C’est en son honneur! (rires)

Vous avez joué à Secondaire en Spectacle et vous avez gagné. Comment avez-vous trouvé cette expérience?

THOMAS: C’était vraiment le fun!

HUBERT: J’ai trouvé ça intéressant, mais aussi motivant parce qu’au début, on ne faisait pas tant de spectacles à l’extérieur du collège, alors quand on avait une opportunité de jouer à l’école, on le faisait. On a joué une de nos chansons à un show et ça on a gagné parce qu’on était habillé en soldats…on était juste étonnés qu’une école privée soit pas fermée au métal, qu’ils disent pas que du gros métal c’est juste du gros criage.

Y a-t-il un endroit où vous voudriez vraiment jouer?

HUBERT: Dans le temps qu’il existait, Le Medley. Tous les gros shows de métal étaient là.

THOMAS: C’était la meilleure ambiance!

LAURENT: C’était la meilleure salle, mais là, elle est défunte. Y’avait un gros carré pour trasher!

HUBERT: C’est Garou qui l’a acheté pour faire une clinique privée! Mais sinon, un autre endroit où j’aimerais vraiment jouer c’est les Foufounes Électriques. S’il pouvait y avoir une grosse tournée et on pouvait jouer en première partie d’un gros show, ça me ferait tripper!

Vous avez beaucoup de surnoms dans le groupe. Quels sont les surnoms de chacun et d’ou viennent-ils?

LAURENT: Pour les miens, LVL, c’est juste pour Laurent Viau-Lapointe. Mon frère écrivait ses initiales sur ses cahiers et je voulais faire comme lui. Je trouve que c’est simple à écrire et ça sonne bien. J’ai un autre surnom, Sarcasme, pour deux projet de death metal vraiment violents, Testicular Dysfunction et Sex, Drugs and Death Metal. C’est le personnage du gros métaleux fou dans la tête! Juste pour le fun…Sinon, Laurent Bellemare, on le nomme Bellemarde ou Bellecrotte et tous les dérivés, ou princesse, parce qu’il est beau. Andrew aime vraiment ça trouver des surnoms! Pour Thomas, il y a Toto, Toto Crotte, Thomcul, Thom marde, Toto le chaman; des choses comme ça. Hubert, c’est le chevalier poilu, ou Julie. Une fois on lui avait demandé qu’est-ce qu’il voulait comme surnom, il a dit ‘Ah, Julie ça va être bon’. (rires) inspiré d’une chanson de Sex, Drugs and Death Metal à laquelle il a participé, «Gerda ma crisse de chienne». Andrew c’est l’homme sans gravité ou le Duke. Son premier surnom vient de notre premier vrai spectacle. On avait pris une photo en sautant dans les airs et il y a un gars qui avait dit à Andrew: «T’es un homme sans gravité toé, tu sautes dans les airs!» J’avais fait une liste avec tous les surnoms de Thomas une fois et il y en avait environ 50!

Pensez-vous enregistrer d’autres chansons bientôt ou tourner un vidéoclip?

HUBERT: Pour le vidéoclip, on n’y a pas trop pensé, mais on serait assez bien équipé pour le faire avec Thomas et moi qui étudient en cinéma, Laurent Viau en arts et Andrew en animation 3D. Pour les nouvelles chansons, on en a enregistré neuf et on prévoie en composer et en enregistrer d’autres bientôt.

Quelques questions en vrac:

Qui est celui qui…

…ramène les autres à l’ordre lors des pratiques? LVL

…est le plus absent? aucun…on vient tous ensemble! «Où Tribunal va, Tribunal vient!»

…est plus désaccordé? «On a jamais d’accordeur, point!!!»

…est le plus en retard? Ça dépend des fois, auparavant c’était souvent Thomas, mais il est maintenant ponctuel!

…est le plus gourmand? Andrew, il est un puit sans fond! Il dit tout le temps: «J’ai faim dans yeule!»

…est le plus dans la lune? Thomas

…est le plus créatif? Côté musique, plutôt LVL. Côté paroles, Laurent Bellemare.

…est le plus bavard? Hubert, il fait les relations publiques.

…est le plus quétaine? Personne! On est pas quétaine!

…est le plus ambitieux? «La grosse mexicaine!». On est assez réalistes, mais Bellemare est un peu plus passionné et fou.

 

Vous pouvez vous procurer ou entendre leur démo, ou bien pour obtenir plus d’informations sur le groupe, consultez leur biographie humoristique sur http://www.youtube.com/user/laurentviau ou leur page Myspace (http://www.myspace.com/tribunalcoq).

Giulia D’Errico-Denault

Laura Pelletier

Photos: Étienne Dagenais

Tribunal au lancement du Médium Saignant, automne 2010, cégep Marie-Victorin

Montage audio à venir

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :