Le Médium Saignant

octobre 24, 2010

Le vrai sens du bonheur

Filed under: Littérature — lemediumsaignant @ 1:50

Il faut comprendre que le bonheur relève de plusieurs paramètres. Le fait d’avoir eu une enfance malheureuse ou d’avoir été traumatisé sont des événements qui ne facilitent pas l’atteinte du bonheur. Le passé joue un rôle important dans l’atteinte de ce paradis perdu. Des individus ayant eu un beau passé avec des parents qui se sont occupés d’eux, qui les ont aimés, ceux dont l’environnement à la maison était sein et qui avaient de bonnes relations entre frères et sœurs, atteindront plus facilement le bonheur. Puis, il faut comprendre que le bonheur ne relève pas d’un événement extraordinaire, mais plutôt des petites choses de la vie. C’est le fait de prendre conscience de sa vie. Il faut agir et non pas rêver constamment à un idéal, «  celui qui est dominé par l’idée du bonheur le cherche partout, il consomme;  les être et les choses ne sont pour lui que des objets de gratification immédiate. Celui qui est soumis à une quelconque idée de lui-même cherche désespérément l’approbation ou l’admiration »[1]. C’est chaque petit instant passé avec nos amis à s’amuser, tous les instants passés avec ses parents, les moments avec notre copain à regarder un film, les anniversaires célébrés entre amis avec la famille qui rendent heureux. Le bonheur, en fait, est dans la tête. Si le moral est bon et que psychologiquement tout va bien, nous pouvons être heureux facilement.

Il faut profiter du moment présent, car c’est la chose la plus importante au monde qui nous appartient. Il ne faut surtout pas laisser autrui nous en déposséder. Le moment présent est le plus important, il ne faut pas être obnubilé par le future qui nous attend ou remettre notre bonheur à plus tard, puisque ce que nous sommes et faisons aujourd’hui représente notre futur. En fonctionnant de cette manière, nous devenons des esclaves du futur, constamment en train d’attendre ce que l’avenir nous réserve, ce qui en bout de ligne nous déçoit. Nous nous remettons en question à savoir ce que nous avons fait de notre vie et ce que nous avons accompli. Nous nous apercevons que nous avons passé notre vie à rêver au lieu de vivre et de jouir du moment présent.

Il ne faut pas se rendre esclave de nos rêves, mais plutôt profiter du moment qui nous est donné pour ne pas avoir à regretter plus tard ce que nous n’avons pas fait ou ce que nous aurions pu faire.

Lynda khemsi
Photo: Étienne Dagenais

[1] HARVEY Suzanne, La liberté intérieure un auto-enseignement, Éditions du roseau, 1992, P.27.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :