Le Médium Saignant

novembre 21, 2010

Trinh Xuan Thuan : Le chasseur de galaxies

Filed under: Actualité et politique,Autre — lemediumsaignant @ 2:47

 

Le 3 novembre dernier, nous fit l’honneur de sa présence lors d’une conférence portant sur l’histoire de notre univers du Big Bang à aujourd’hui. Monsieur Thuan est un astrophysicien de la trempe des Hubert Reeves de ce monde. Originaire du Vietnam, il a émigré aux États-Unis afin d’entreprendre sa carrière scientifique. Auteur de nombreux livres de vulgarisation, tous rédigés dans la langue de Molière, Trinh Xuan Thuan ne cesse d’émerveiller son lectorat sur la beauté du cosmos.

«Les paramètres de l’univers sont si finement réglés pour permettre la présence de la conscience que l’univers devait nécessairement voir apparaître la conscience. »

À l’occasion de cette rencontre, monsieur Thuan est venu nous présenter la valeur ontologique de l’homme au sein de cosmos. Pour commencer, il nous a rappelé, pendant la majeure partie de son exposé, l’histoire de l’univers et, en parallèle, l’histoire d’une humanité qui découvre graduellement qu’elle est relayée de plus en plus en banlieue de cette dernière. En effet, autrefois, notre espèce se croyait au centre du monde voyant les autres planètes et le soleil tournant autour d’eux. Aujourd’hui, nous savons non seulement que c’est la terre qui tourne autour du soleil, mais aussi que le concept de centre est inconcevable au sein de notre univers. Cette vision newtonienne de l’existence est ressentie par quelques penseurs comme preuve que l’humanité n’ait pas de sens et qu’elle soit le fruit du pur hasard. Monsieur Thuan n’est pas de cet avis. Il croit plutôt qu’Homo sapiens ou toute forme d’intelligence extraterrestre devait nécessairement apparaître selon un certain principe créateur inhérent à la nature. Il formule son pari de la manière suivante : « Les paramètres de l’univers sont si finement réglés pour permettre la présence de la conscience que l’univers devait nécessairement voir apparaître la conscience ». Ce postulat est officiellement appelé principe anthropique fort. La version faible de ce principe se définit plutôt comme suit : « Parce que l’homme existe, sa présence ne pouvait être qu’inéluctable ». À ce moment du discours, je bloque. Car bien que Thuan ait l’honnêteté de reconnaître qu’il troque son chapeau de scientifique pour celui de libre penseur, au moment où il énonce son pari, il commet l’erreur d’affirmer quelque chose d’illogique. Le principe fort est un syllogisme et le principe faible est un sophisme. Au final, son pari (qui se veut inspiré du pari de Pascal à propos de l’existence de Dieu) relève plus de la superstition que de la raison. C’est pour cette raison que je vous mets en garde. Ne croyez jamais les paroles d’un savant comme paroles d’évangile même ci, celui-ci a écrit plus de huit livres, et… révisez bien vos notes de philo, car nul n’est l’abri d’un pernicieux sophisme.

« Nous nous sommes donné rendez-vous derrière son télescope à l’occasion de l’éclipse lunaire de la nuit du 20 au 21 décembre […] »

Heureusement, je ne fus pas totalement déçu de ma sortie. La beauté de la soirée fut l’après conférence. À l’extérieur, devant les serres du Jardin botanique, quelques astronomes amateurs sont venus partager leur passion. Ils nous ont présenté Jupiter et ses satellites. Je l’ai vu à travers toutes sortes de lunettes: une petite, une grande, une autre en métal, une en plastique, puis une dernière en carton. À chaque fois, ce fut une agréable rencontre avec la plus grosse planète de notre système solaire. Je me suis finalement arrêté derrière un Celestron. Nous étions trois à discuter. Il y avait un vieil Italien, qui portait un blouson en cuir à l’effigie de Ferrari, et Marc, un astronome amateur à peine plus âgé que moi. Nous avons parlé de la conférence. On s’est étourdis en essayant de comprendre la balade des photons vieux de 13 milliards d’années atteindre nos yeux vieux d’à peine une vingtaine d’années. Puis on s’est marrés de la fin du monde. Enfin, nous nous sommes donné rendez-vous derrière son télescope à l’occasion de l’éclipse lunaire de la nuit du 20 au 21 décembre prochain. Comme quoi que l’essentiel réside dans les rencontres.

Philippe Heine

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :