Le Médium Saignant

janvier 14, 2011

Presque mort

Filed under: Littérature — lemediumsaignant @ 10:22

Une lourde pesanteur s’abat sur mon corps chaud. Chaud encore, du moins la chaleur qu’il reste quand on meurt. La chaleur qu’il reste de toute une vie. Je ressens déjà mon corps s’engourdir et mes doigts devenir durs. Aussi durs qu’une roche, aussi durs que du marbre, aussi durs qu’un corps nouvellement sans vie. Et après cette froideur, et après ce durcissement, après cette mort douce et langoureuse, mon corps se convulsionne. Un fourmillement me parcourt le corps. Une onde intense, presque électrique, presque éclectique traverse mon corps presque sans plus aucune chaleur, presque trop dur, presque trop mort. Je jouis de ces dernières sensations. Car quand on meurt, du moins je crois, car je ne pense pas être tout à fait mort, je ne pense pas être assez mort, je ne pense pas être mort assez longtemps, oui, du moins je crois que lorsque l’on meurt, on ne ressent plus rien. Nous ne sommes qu’une masse vaporeuse et invisible. Une masse qui ne ressent plus rien. Ainsi, ce moment de terreur merveilleux s’allonge un peu. Pas trop. Presque. Mais pas trop. Et puis, mon âme, ou du moins cette chose hétéroclite et mystique qui m’a envahi l’espace d’une vie, commence à se détacher de mon corps. Comme un pansement que l’on arrache, comme une galle qui se détache, mon âme s’évacue de mon corps. Je m’évacue de mon corps. Et alors, je ne sais plus si mon corps est dur, ni même s’il est encore chaud, je ne sais plus rien. En fait, je ne reconnais même plus cette masse blanche, étendue là, sur le sol pas si loin que ça. Cet inconnu semble de plus en plus petit, de plus en plus inconnu. Je m’envole vers quelque chose d’étrange. Je dis étrange, car je n’ai jamais rien connu de tel. J’en oublie les croyances sur Dieu, sur le paradis ou sur l’enfer. J’en oublie le temps, j’en oublie cette chaleur, et cette dureté, j’en oublie la vie. Je ne sais plus qui je suis. 


Stéphanie Benoit

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :