Le Médium Saignant

février 11, 2011

S&M: Nouveau clip de musique de Rihanna

Filed under: Musique — lemediumsaignant @ 5:09
Par Ashley Ornawka 
 
À la fin janvier dernier, Rihanna a sorti sa quatrième chanson de l’album Loud, sorti en novembre de l’an dernier et ayant vendu 2,2 millions d’exemplaires en seulement six semaines. La chanson s’intitule « S&M » et le vidéo de musique, quant à lui, ne manque pas de singularité.

 « ‘Cause I may be bad, but I’m perfectly good at it. Sex in the air, I don’t care, I love the smell of it. Sticks and stones may break my bones, but chains and whips excite me. »

   Déjà le nom, pour ceux qui s’y connaissent un peu en matière de sexe, S&M (sadisme & masochisme ou sadomasochisme), traduit le sujet polémique du vidéo. Le clip accentue le phénomène du sexe par l’intermédiaire de fouets, de latex, de cuir, de ruban adhésif et de cordes… Il est déjà banni dans onze pays, ce qui n’est pas tout à fait nouveau pour les vidéos de Rihanna (le vidéo pour « Te Amo » fut banné, lui-aussi, car il traduisait l’histoire d’amour et d’érotisme entre deux femmes). Cependant, ce n’est pas les objets sexuels qui frappent autant que les fruits dont la jeune chanteuse mange, des fruits comme une banane et une fraise… L’originalité de la diva demeure intacte car, malgré le sujet un peu tabou et habituellement sombre, elle est toutefois capable de le représenter sous une nouvelle forme. Des couleurs excessivement flash caractérisent le décor ainsi que les vêtements de Rihanna, ce qui donne un aspect « lollipop » ou à la barbie, s’opposant aux couleurs habituelles de rouge et de noir représentatives des fétiches. Rihanna joue une dominatrice vêtue de latex rose pâle, couleur barbe à papa, et se retrouve avec les jambes et les mains attachées avec de la corde rose, faisant allusion au B&D (bondage & discipline). Cette représentation de la S&M est très intéressante dans son esprit enfantin, voire humoristique, ce qui laisse le spectateur époustouflé. Cependant, ceci n’enlève pas à la signification importante des paroles à Rihanna relatant le jugement facile que la société porte sur une vedette, dont elle, ce qui est clair lorsque nous voyons les personnages portrayant des journalistes qui écrivent des mots tels « Sex tape? », « Daddy issues?» et « SLUT » dans leurs carnets. Le clip peut aussi être vu comme une réponse à ces préjugés par l’attitude rebelle et provocatrice de Rihanna.

    On dirait que Rihanna peut faire n’importe quoi et le rendre original. On ne sait jamais quoi attendre de cette femme excentrique. Mais qu’est-ce qu’elle fera par la suite?

 Le vidéo non censuré se retrouve sur Vevo.

 Source de l’image: www.rtl.fr

 

Publicités

Un commentaire »

  1. Ce vidéoclip, comme la quasi-totalité de ceux émergeant de pop-bonbon, s’appuie sur l’illusion que l’hyper-sexualisation de la femme la rend plus désirable et lui donne le contrôle sur sa sexualité.

    Personnellement, la musique, le vidéo et le propos m’apparaissent aussi originaux qu’un BigMac.

    Commentaire par Samuel Béland — février 15, 2011 @ 11:20 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :