Le Médium Saignant

avril 23, 2011

Des musiciens un peu trop gourmands se joignent aux Gourmandes

Filed under: Édition de mai,Critique de spectacle,Dossier Spécial Musique — lemediumsaignant @ 11:18

Le 26 mars dernier a eu lieu le spectacle des Gourmandes avec Volmer et Thierry Bruyère au Pub de la Place. Alors que les deux derniers groupes mentionnés ont définitivement trouvé leur son et leur identité, les Gourmandes semblent toujours être à la recherche de leur style, pour le meilleur et pour le pire.

 Pour ceux et celles qui n’auraient jamais vu ou jamais entendu parler de ce groupe féminin rafraîchissant et ingénieux, elles ont gagné l’édition 2010 de Cégeps en Spectacle et font de la musique sans avoir besoin d’aucun instrument. Leurs voix puissantes et extrêmement justes, appuyées par des sons créées par seul l’instrument vocal, suffisent à créer des chansons exceptionnelles.

Malheureusement, les Gourmandes ont décidé de joindre à leur équipe des …gourmands. Alors que toute la puissance du groupe venait de la non-nécessité des instruments grâce à leurs voix riches, ils viennent couvrir leur puissance en utilisant principalement un instrument (que j’adore), qui dans le contexte prend beaucoup trop de place : la batterie. Le clavier (ou le piano) passe très bien avec leurs voix, discret, bien placé, à la saveur des Gourmandes. La basse également, modeste, mais profonde (surtout avec l’agilité du bassiste qui était très intéressant à écouter), a sa place dans quelques chansons, n’atténuant pas la puissance des voix et ajoutant une touche très intéressante.

Bref, la présence d’UN gourmand convient donc très bien au son des Gourmandes, ainsi que celle d’une gourmande au clavier. Par contre, malgré la variété dans le jeu du batteur, il écrasait les voix, élément supposé ressortir dans ce groupe.

Les Gourmandes semblent se chercher, hésitant à ajouter des instruments dans leurs chansons. Ce groupe extrêmement talentueux (oui, il l’est, donc ne jetez pas de pierres à une simple critique qui lance des suggestions!) devrait se limiter à l’utilisation d’instruments discrets pour que leur force, ce qui les rend unique, c’est-à-dire la place énorme qu’arrivent à prendre leurs voix, reste au centre de leurs créations.

La page Facebook des Gourmandes

Article: Laura Pelletier

Photo: Photographe officiel de Cégeps en Spectacle

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :