Le Médium Saignant

novembre 17, 2011

Dans ma peau!

Filed under: Arts & culture,Littérature,novembre 2011 — lemediumsaignant @ 6:51

Partie 2

La première partie est disponible dans l’édition octobre 2011 du Médium Saignant.Art par Rihab Essayh

Te voilà de nouveau ? Super ! Approche-toi que je te raconte le début de ma première journée au cégep !

Mon premier cours du lundi était français. Un cours qui s’annonçait ennuyant à mort. Je suis entré le premier dans la classe. Bon, il est vrai qu’il était 7h50. J’étais un peu à l’avance, mais j’étais tellement excité par la première journée aussi! Je n’avais pas dormi la veille. Je me tournais d’un coté, puis de l’autre, sans y trouver confort… Mais bon! Passons cela. Il était 8h08 lorsque je l’ai aperçue. Ses cheveux bruns lui cachaient le visage, mais rien ne peut me tromper. C’était la fille de ce matin. À travers le brouhaha de la classe, je l’ai entendue renifler. Avait-elle pleuré ? J’en étais sûr. Elle portait un polard. En plein mois d’août ? Impossible qu’elle ait vraiment chaud ! Quelque chose clochait. Elle s’était assise au fond de la classe. Là où elle n’allait pas se faire déranger par le prof. Celui-ci arriva justement et commença son cours. Pendant les cinquante minutes, je n’ai pas écouté une seule seconde le prof. J’étais tourmenté par cette fille. Elle commençait même à m’obséder. Mais que se passait-il dans sa vie ? Je voulais le savoir, je voulais l’aider. À la pause, j’ai changé de place. Je me suis assis au bureau situé à gauche d’elle. Celle-ci n’a eu aucun mouvement. Comme déconnectée de la réalité. Elle fixait son agenda ouvert. J’y ai aperçu son prochain cours : philosophie, 11h10 à 13h00. Comme moi. Je me suis donc lancé : « Je remarque que nous avons le prochain cours ensemble. C’est quoi ton nom? » Elle avait relevé la tête. M’avait regardé dans les yeux. Cela m’avait fait mal. Pourquoi tant de souffrance dans son regard? Pourquoi une si grande détresse se voyait dans son âme?  Elle avait ouvert la bouche, puis l’avait refermée. Comme prisonnière de son malheur, elle s’est levée, a ramassé ses choses sur le bureau et a quitté la classe. J’étais sous le choc. Pourquoi avait-elle fuit? Qu’avais-je dit de travers, de mal? Je ne comprenais pas. Lorsque le cours a recommencé, elle n’était toujours pas revenue. Lorsque le cours a prit fin, elle n’était pas de retour. J’étais égaré dans ma tête. Pourquoi avait-elle réagi de cette manière ? J’avais bien beau essayer de me le cacher, mais je ne le pouvais pas. Lorsqu’elle s’était levée de sa chaise, sa veste avait glissé le long de ses épaules. Et j’avais vu. J’avais vu son épaule gauche, meurtrie d’une immense citatrice. J’avais vu son épaule droite, bleutée de douleur déjà vécue. J’avais compris. Cette fille m’avait demandé de l’aider. Elle m’avait crié son mal, sa détresse imminente.

 Je suis sorti de ma classe, puis je suis allé à mon cours de philo. Elle y était. J’ai mis le pied dans la pièce et elle a relevé la tête, m’a regardé d’un lourd regard rempli de défi. Comme si elle doutait de ma capacité de lui venir en aide. Je me suis approché d’elle…

À suivre dans la prochaine édition du Médium Saignant…

 

Article par Jennifer Pratt

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :