Le Médium Saignant

novembre 17, 2011

La déchéance des bières

Filed under: Divers,novembre 2011 — lemediumsaignant @ 9:43

***Lisez mon article précédent sur les bières dans l’édition octobre 2011 du Médium Saignant.

Depuis des siècles, le nectar de grain a été et est toujours victime d’une vulgarisation qui a amené celui-ci à être considéré pauvrement par la société… Ce n’est pas que triste, c’est inacceptable! La majorité des consommateurs de cette boisson délicieuse, si préparée par une personne qui a un tant soit peu le souci de la saveur en tête étant des profanes qui connaissent et identifient la bière qu’à des marques de commerce plutôt qu’à des genres, on ne peut toutefois s’étonner qu’elle ait été considéré ainsi…

Il faut quand même savoir qu’elle a une histoire qui remonte au Moyen Âge, époque ou l’on buvait plus de cervoise que d’eau! Il y a tout de même quelques raisons à cela, telles que la pollution des rivières ou encore la faible connaissance des moyens de purification… Croyez-le ou non, l’eau au temps des châteaux et des rois était bien plus polluée qu’aujourd’hui! Les égouts de villes entières se vidaient dans les courants et l’on s’en servait pour se laver, cuisiner, mais pas pour boire! L’un des seuls principes d’aseptisation connu et efficace à cette époque était sa fermentation avec du houblon, une céréale grimpante très nutritive au goût amer.

Cela donnait une bière peu alcoolisée mais très nourrissante qui hydrate au même titre que l’eau, moins toutes les maladies que cette dernière pouvait contenir. Avec le temps, les raisons de boire de la bière ont fini par se varier: on a commencé à faire des bières plus alcoolisées qui, bien évidemment, peuvent pousser celui qui les boit dans un état d’éthylisme. Tout comme le vin, on s’est alors mis à développer différentes saveurs de bière. Tout comme la majorité des gens préfère un vin rouge au goût fruité et sucré, le peuple a préféré les bières blondes légères au goût de houblon fort peu prononcé.

De grandes brasseries sont donc apparues pour faire la production de masse de ce genre de bière et on a alors été victime de la perte de l’arc en ciel de saveurs des bières… Breuvage au faible goût consommé par des gens du même genre, sans personnalités ou préférences bien à eux, proies conscientes de toute la publicité qu’ils consommaient, la bière a alors été victime d’une généralisation et a perdu au grand public son titre de breuvage raffiné à la saveur complexe.

C’est tout pour la petite leçon d’histoire, j’espère que vous avez apprécié, et que vous lirez mon prochain article!

Art par Nicole Castagna, Rihab Essayh, Tina Gualtieri, Cindy Joaquin et Catherine Vézina

Article par Guillaume Fraser

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :