Le Médium Saignant

février 16, 2012

L’année 2011 est terminée, mais la musique reste

Filed under: Édition spéciale février 2012,Musique — lemediumsaignant @ 10:40

Bilan des meilleurs albums québécois de 2011

Par Marie-Laurence Rho

On nous encourage souvent à manger des aliments québécois, à consommer des produits fabriqués ici, mais bien rarement la société promeut l’écoute de musique québécoise. Pourtant, des choses extraordinaires et uniques émergent des artistes francophones au Québec. Voici un bilan chronologique des meilleurs albums québécois sortis en 2011.

Pierre Lapointe

Seul au piano, 8 février 2011

Pierre Lapointe présente un album live, ou devrais-je dire un bon album live. Bien souvent, les albums en direct d’un spectacle sont le résultat d’un choix plus ou moins judicieux de la part de l’artiste, mais dans ce cas-ci, le produit final est tout à fait concluant. L’album Seul au piano de Pierre Lapointe procure un sentiment de proximité et d’intimité aux auditeurs et leur fait vivre une expérience musicale unique. Le fait que Pierre Lapointe soit seul au piano ajoute une toute autre perspective aux chansons, leur apportant une couleur nouvelle. Par exemple, on pense à la chanson Au bar des suicidés, dans laquelle Pierre Lapointe se permet même une touche d’humour entre deux notes. Ceci dit, le public n’a pas l’impression de n’entendre que la version studio avec une finale d’applaudissements. Au contraire, il découvre une nouvelle facette de chacune des pièces. Il s’agit, sans contredit, d’un album marquant de cette dernière année.

Galaxie

Tigre et Diésel, 15 février 2011

Ayant été en liste pour le prestigieux Prix Polaris, Tigre et Diésel est l’un des albums québécois de 2011 ayant été le mieux reçu par la critique. Les chansons qui le composent sont une fusion entre des sonorités électro et une structure rock. La chanson Piste 1 a justement retenu l’attention par sa construction surprenante et son rythme accrocheur. Galaxie est définitivement parvenue à créer quelque chose de différent qui s’écoute définitivement bien et qui est tout sauf monocorde. Justement, c’est la variété des pièces entre elles qui rend l’album diversifié et qui casse la monotonie qui peut parfois s’installer à l’écoute d’un album moins bien construit.

Malajube

La Caverne, 19 avril 2011

Le Québec a littéralement adopté le groupe Malajube au cours des dernières années. Avec leur dernier album La Caverne, Malajube revient aux sources et crée une oeuvre qui lui est fidèle. Toujours empreint de naïveté et de fougue, le style du groupe se peaufine au fil des ans; l’album La Caverne en fournit la preuve.  Malajube explore des sonorités électro ce qui, conséquemment, dynamise l’album et lui confère une touche de nouveauté.

Philippe B

Variations fantômes, 3 mai 2011

Malgré la qualité surprenante de ses pièces, Variations fantômes n’a pas reçu toute la reconnaissance qu’il méritait. Pourtant fort apprécié par les artistes du domaine musical au Québec, il est dommage que le public soit passé à côté d’un travail de composition de si grande qualité. Au fil de l’album, le folk se mêle à merveille aux sonorités empruntées à des compositeurs tels Tchaïkovsky et Vivaldi, notamment. La douceur de cet album est sincèrement enivrante et ce dernier gagne à être écouté.

Catherine Major

Le désert des solitudes, 18 octobre 2011

Encore une fois, Catherine Major surprend avec un album tout en douceur et en subtilités. Sa voix douce et profonde se mêle à merveille aux instruments diversifiés qui sont justement mis en avant-plan dans la plupart des pièces de cet opus. Par exemple, la pièce qui porte le nom Désert des solitudes présente un heureux mélange instrumental entre violon et percussions. Les textes sont d’autant plus travaillés et donnent de l’ampleur à l’album. Peut-être que Catherine Major aurait dû oser une touche de nouveauté pour se démarquer encore plus, mais tout de même, Le désert des solitudes demeure une création digne de l’auteure-compositrice-interprète.

Coeur de Pirate

Blonde, 7 novembre 2011

Comme le premier extrait dévoilé par l’artiste eut été la piste Adieu, le public avait bien compris que l’attitude de la chanteuse face à sa musique avait changé. C’est avec une touche d’arrogance et de malice que Coeur de pirate agit dans le vidéoclip de cette dernière chanson. Malgré ce changement d’attitude, Béatrice Martin est restée relativement fidèle à elle-même du côté des textes. Or, cette dernière a su explorer davantage son univers musical en y intégrant une sonorité rétro et en variant le rythme entre les chansons. Justement, cet heureux mélange entre la constance et l’innovation a su être à la hauteur des attentes de ses fans. La preuve ; Blonde est à présent disque platine et a été l’objet d’une grande couverture médiatique qui a précédé et suivi la sortie de l’album. En plus de la chanson Adieu, Verseau, Golden Baby de même que Cap Diamant sont à retenir pour leurs paroles qui sont si douces à écouter et pour leur musique bien construite. On aime Verseau parce qu’elle se fredonne tellement bien, Golden Baby pour son rythme accrocheur et pour les cris d’enfants qui rappellent MGMT ou The Go! Team et finalement Cap Diamant pour ses paroles.

Les Cowboys Fringants

Que du vent, 14 novembre 2011

Les Cowboys fringants ont, dès leurs débuts, trouvé un son particulier qui leur a permis de conquérir un public de tous âges. C’est avec brio que la formation a su poursuivre sa tradition en conservant cette sonorité unique, mais en donnant une couleur différente à chaque nouvel album. Que du vent se veut dynamique et remplit bien son mandat. Justement, les Cowboys fringants souhaitaient, avec cet album, créer des musiques qui se jouent bien en spectacle tout en portant une attention particulière à la mise en scène de ces derniers : mission accomplie. Comment résister à l’exceptionnelle Paris-Montréal ou encore à la pièce Shooters écrite suite à la fermeture de l’usine Électrolux de l’Assomption, ville natale de la plupart des membres du groupe. Hasbeen, la chanson autodérisoire, et l’Horloge, dont les paroles et la musique sont réussies et fidèles au style du groupe, sont aussi des incontournables. Il est également impossible de passer à côté des textes qui sont toujours de si haut calibre. Chapeau à Jean-François Pauzé.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :