Le Médium Saignant

février 16, 2012

Un autre monde…

Filed under: Édition spéciale février 2012,Littérature — lemediumsaignant @ 10:18

Un article sur la solitude par Guillaume Fraser

Art par Dariane Grégoire Poirier

Il est 5 heures du matin, mon téléphone crache sa détestable sonnerie et me tire brusquement de mes doux rêves conformément à sa programmation. Je finis par me lever et j’enfile un t-shirt avec mes vieilles godasses pour aller courir dans ce délicieux froid qui vous mord jusque dans les os. Rituel matinal se répétant deux fois par semaine, je me dis que je pourrais bien me passer de ce mélange de fraîcheur sèche et de sueur au profit d’un peu plus de sommeil. Mais à quoi bon dormir plus alors que mon lit, dont je suis le seul occupant, me paraît aussi chaleureux que le Grand Nord?

Rapidement, je chasse ses pensées qui ne mènent à rien, prends une douche et me prépare à déjeuner. Un tas de riz, deux bols de céréales, trois œufs à la sauce piquante, quatre rôties avec du beurre et une pile de bacon à l’érable. Le genre de festin que certains préfèrent manger à deux, mais comme je n’ai pas de petite amie, je fais du sport et je mange mes émotions… Toujours est-il que mon célibat est par choix, car mes expériences précédentes se sont avérées être infructueuses pour les deux parties. Avant de partir à l’école, je prends le temps de flatter Victor, ce cher matou témoin de tous mes déboires et peines.

Dans l’autobus, deux jeunes de mon âge sont en train de s’assurer mutuellement que leur hygiène buccale est correcte. Je fais semblant de ne rien voir, mais je ne peux m’empêcher d’être envieux et dégoûté à la fois. Après tout, une émotion aussi pure que la leur est peu facile à obtenir. Je me refuse toutefois d’appeler cela autre chose qu’une émotion et un désir, car les sentiments, tout particulièrement celui d’amour, sont une denrée qui s’avèrent être bien rare et de plus en plus confondue. Je finis par me tanner des bruits de succion et branche mon iPod, puis me plonge dans mes livres d’espagnol.

La journée passant, j’observe et écoute les gens qui m’entourent, avec leurs fausses manières, leurs petits mensonges de tous les jours, leurs déboires et leur joie. Le plus étrange dans tout cela, c’est que ses sujets, dont je tente de m’éloigner, sont les seuls qui viennent aux lèvres de mes interlocuteurs. Je me trouve donc pris à savoir qu’Untel aime bien telle fille, et qu’une autre est en conflit perpétuel avec son ex. Ces discussions inutiles me rappellent une fois de plus aujourd’hui pourquoi je ne veux pas m’encombrer d’une relation de couple.

Je sais que ce soir, en arrivant à la maison, je n’aurai pas à me taper une discussion, à dire des choses dont je ne pense pour la plupart pas. Si je sors avec les gars et que je reviens saoul, le pire qui pourra m’arriver sera que mon frère me donne une douche froide. Cela dit, je tiens à spécifier que je crois tout de même en l’amour. J’ai déjà aimé, une fois, et ça m’a été destructeur. J’étais prêt à tout pour elle et le mieux qu’elle a su faire a été de me dire : « C’est dommage, tu étais un bon ami…», puis de ne plus jamais m’adresser la parole. Il y en existe toutefois des cas moins nuisibles, mais aucun qui ne cause pas de douleur. Ce soir, je retournerai dans mon lit froid, dormirai l’esprit en paix et je continuerai d’ignorer les joies et surtout les peines des couples alentour de moi.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :