Le Médium Saignant

février 20, 2012

La redondance du quotidien

Filed under: Théâtre — lemediumsaignant @ 2:02
Tags: , , ,

Par Ashley Ornawka

6h30

 © 2012 Nicolas Tondreau. Tous droits réservés.

6h30… L’heure où une maman monoparentale fatiguée et écœurée s’assoit autour de la table avec ses enfants pour manger le souper, l’heure où un garagiste en manque se saoule la gueule en écoutant du porn, et l’heure où une jeune femme vivant une peine d’amour se réfugie en écoutant ses nouvellement achetées cent et une chaînes sur la télévision. 6h30, présenté par Projet Un et mise en scène par Jonathan Gagnon, est la première pièce diffusée à la toute nouvelle salle, Théâtre aux Écuries, construite en octobre dernier et située dans le nord de Montréal. Ce spectacle met en scène trois personnages dans leur quotidien, mélangeant amour et solitude, car ne sont-elles pas fortement reliées? Tout comme ces deux aspects, présents à chaque jour dans la vie, les univers respectifs des trois étrangers, Josée, Olivier et Kim, s’entrecroisent et se complémentent, devenant quasiment un triangle amoureux.

«J’ai pas de charme, pas de couleurs, rien de spécial… j’me démarque ne rien, j’suis comme tout le monde.» – Olivier

Les acteurs, Maude Boutet, Jean-Pierre Cloutier et Marie-Soleil Dion, livrent des monologues honnêtes, francs, sans pudeur ni mensonge. Les textes sont écrits par huit auteurs contemporains dont Maxime-Olivier Moutier, Isabelle Forest, Julie Gaudet-Beauregard, Jennifer Tremblay, Vincent Madore, Marc-Antoine K. Phaneuf, Sylvie Laliberté et Geneviève Letarte puis, ensemble, forment une œuvre incroyable, qui laisse le spectateur  à bout de souffle, les paroles d’un personnage continuées ou répondues par un autre ou même parfois dites à l’unisson. «J’ai pas de charme, pas de couleurs, rien de spécial… j’me démarque ne rien, j’suis comme tout le monde, » constate Cloutier durant le monologue brillamment crue de son personnage, Olivier. Chaque personnage n’est pas content de la façon dont sa vie a tournée, chacun demeure insatisfait, ne pouvant s’empêcher de ressentir qu’il y a un trou béant et d’essayer désespérément de la combler quotidiennement, répétitivement, ceci devenant quasiment une obsession. Tout comme leur quotidien, la pièce est « une espèce de tranche de vie où il n’y a rien de grandiose,» selon Marie-Soleil Dion, dans son fond autant que dans sa forme, simple mais splendidement poétique.

Intelligemment, les éléments du décor servent doublement d’accessoires tout au long du spectacle, ce qui ajoute une pensée plus poussée à la pièce. Le mur blanc sert de projecteur sur lequel des images exprimant les rêves et les fantaisies des personnages sont diffusées. Le frigo s’ouvre sur une garde-robe puis est utilisé en guise de sortie de la scène. Chaque comédien se retrouve confiné dans son espace, mais se déplace parfois pour entrer dans le monde de l’autre, leurs histoires s’entremêlant. 6h30 est une pièce où sentiments et pensées sont dévoilés, sans aucune hésitation ; elle nous plonge dans la conscience des personnages, vivant avec eux leurs déceptions, leurs aspirations et leurs tourments ironiquement banals, dont l’amour et la solitude qui définissent la redondance du quotidien, mais qui préoccupent néanmoins chacun de nous.

 

6h30

Du 14 au 23 février

au Théâtre aux Écuries

http://auxecuries.com/saison/7?iseason=1#/uid-7

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :