Le Médium Saignant

mars 22, 2013

Quand l’oeuvre d’art repose sur un seul instant

Filed under: Actualité Marie-Vic — lemediumsaignant @ 4:37

Par Marie-Laurence Rho

L’art de performance, le body painting ou l’art corporel sont toute des formes artistiques qui tentent de repousser les limites de l’art par le corps. Ou ne serait-il pas plus juste d’affirmer qu’elles parviennent plutôt à repousser les limites du corps grâce à l’art. En ce sens, divers artistes dont la Monténégrine Marina Abramovic allient le côté éphémère et direct de ce type de performances afin de procurer aux spectateurs des émotions parfois choquantes, d’autre fois fascinante. Portrait de la vision de cette artiste face à son art.

 

L’art de performance se définit comme une tradition artistique interdisciplinaire qui pourrait être qualifié d’art contemporain puisque son émergence date du milieu du XXe siècle. Or, plusieurs historiens de l’art estiment que l’art de performance va bien au-delà de sa définition au sens d’art contemporain puisqu’il tirerait ses origines des rites et des rituels observés chez les civilisations humaines les plus anciennes.

Le corps, l’esprit, le temps et l’espace constituent la véritable essence de toute performance artistique. Justement, dans une entrevue accordée au Musée d’Art Moderne de New York (MoMA), Marina Abramovic définit la performance comme un moment où l’artiste, grâce à sa propre idée et son imagination, entre dans sa composition mentale devant un public à un moment particulier.

Marina Abramovic poursuit et ajoute: «La performance est vraie. En théâtre, dans le cas où l’acteur se coupe avec un couteau et saigne, la couteau ne sera pas un vrai couteau et le sang ne sera pas réel. Or, lors d’une performance, le couteau, le sang et le corps de l’artiste sont réels.»

Dans cette perspective d’utilisation du corps en tant que médium, l’art corporel, quant à lui, procède plutôt à des modifications faites à l’endroit du corps lui-même. Ce mouvement artistique a fait son apparition dans les années 1960, période de libération sexuelle durant laquelle le rapport au corps s’est transformé, complexifié. Le body painting,  les oeuvres des artistes plasticiens, voire même, les tatous sont des formes d’art corporel.

Art éphémère

«La performance est la seule forme d’art qui soit véritablement temporaire. Il n’y a rien à vendre avec une performance, il n’en reste que le souvenir.», déclare Marina Abramovic dans le cadre de cette même entrevue réalisée par le MoMa.

Effectivement, l’art de performance a la particularité de n’être basée que sur l’ici et maintenant. Il s’agit donc d’une expérience en soi dont la véritable oeuvre consiste à ce que la performance suscite chez le spectateur. Justement, ce type de création artistique se veut souvent intense au niveau émotionnel. Par exemple, lors d’une performance, Marina et un autre artiste se sont retrouvés accrochés l’un à la bouche de l’autre en ne respirant que l’air des poumons de l’autre avec un micro collé à la gorge afin que les spectateurs puissent entendre le bruit que produisait ce phénomène. Les deux artistes ont fait durer la performance jusqu’à un point où ceux-ci approchaient de la suffocation. Il va donc de soi qu’il s’agit d’un événement bouleversant pour ceux qui ont assisté à la performance. Ainsi, Marina Abramovic s’est servie de son corps afin d’en tester les limites et afin d’en faire une oeuvre artistique en soi.

Image

Par ailleurs, lors de l’exposition The Artist is Present ayant eu lieu au Musée d’Art Contemporain de New York en 2012, Marina Abramovic a offert la possibilité aux gens du public de venir s’asseoir devant elle, dans un silence absolu, et de la fixer pendant une durée indéterminée. Plusieurs en sont sortis en pleurs, d’autre simplement fascinés par l’énergie que parvenait à créer l’artiste qui, selon elle, avait la possibilité d’établir une connexion davantage profonde avec ceux qui demeuraient assis plus longtemps.

Selon Marina Abramovic, la force de cet exercice de silence relève du fait qu’il se produise à New York, dans un contexte où tout est basé sur la rapidité l’efficacité et la production. Pourtant, cette performance artistique à laquelle le public pouvait prendre part n’avait d’autre but que celui du moment présent. L’artiste mentionne justement que plusieurs participants y perdaient la notion du temps et croyaient avoir passé une dizaine de minutes en face d’elle alors qu’ils y avaient été assis pendant plus de quarante minutes.

Image

Connexion corporelle

L’artiste qui fait le choix d’utiliser son corps comme médium s’expose directement au public, se dévoile sous sa plus simple expression. Ainsi, pour reprendre les mots de Marina Abramovic, le studio de l’artiste représente en quelque sorte une protection alors que l’art de performance exploite l’élément de direct et de danger.

«Du moment où j’ai commencé à utiliser le corps en art, j’en ai tiré une énorme satisfaction de pouvoir communiquer avec le public de la sorte.», explique-t-elle.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :